Alice et Rebecca à ValenceNous avons parcouru la ville de Valence et ses environs à la recherche de choses excitantes à vous raconter: aborder des thèmes différents, interroger des gens et nous immerger dans la vie locale et le rythme de vie. Et par chance, nous avons rencontré par hasard deux anglaises qui travaillent et vivent à Valence. Bien évidemment, nous n’avons pas pu résister à l’envie de leur demander de nous confier leurs impressions.

Alice MacGregor, 20 ans, de Liverpool

« Cela fait maintenant plus de deux mois que je suis arrivée à Valence et je profite de chaque seconde. Cette ville est magnifique et offre tellement de choses à voir et à faire que j’ai à peine le temps de me reposer! Ce qui m’a le plus marqué a été que les gens soient si décontractés ici, comparé à l’effervescence et à l’agitation de Madrid.
Les Valenciens semblent profiter de chaque seconde de leur journée ; peut-être est-ce le fait de vivre aussi près de la plage ou simplement le mode de vie Espagnol, mais je sens que ce style de vie décontracté est d’autant plus spécial à Valence puisque que la ville et les gens sont beaucoup plus élégants et raffinés que n’importe quelle autre villes urbaines de bord de mer.

De plus, l’architecture à Valence me fascine réellement. Ce savoureux mélange de styles, de designs, c’est une vraie surprise à chaque coin de rue : ses bâtiments médiévaux dans le centre, ses manoirs et ses palais de style Baroque autour de Gran Via, sa station de train moderne, ses marchés et, sans oublier bien sûr, ses magnifiques structures avant-gardistes de la Cité des Arts et des Sciences et du Pavillon de la Coupe de l’América.
Bien évidemment, le temps constitue aussi un avantage. Son doux climat et sa légère brise marine  me change de l’été anglais ! C’est un vrai plaisir de passer ses week-ends à la Plage de Malvarrosa, faisant le plein de soleil et profitant de l’ambiance des vacances! »

Exemple d'architecture Baroque à ValenceRebecca Nobes, 20 ans, de Essex

Après presque quatre semaines passées à Valence, vous pouvez penser que j’ai déjà vu et visité la majorité des choses que la ville avait à offrir et que désormais, les lieux me sont familiers. Et bien, détrompez-vous. Valence est une ville qui a tellement à offrir que je découvre constamment de nouvelles choses en sortant dehors, que ce soit une boutique à laquelle je n’avais jamais fait attention ou une ruelle qui conduit je ne sais où. Tous mes week-ends, je les ai passés à faire mille et une choses, toutes plus intéressantes les unes que les autres, que ce soit le Bioparc la journée (croyez-moi, malgré le prix, cela vaut vraiment le coup), ou me promener dans les Jardins de Turia. Bien sûr, j’ai consacré une juste part de temps à la plage !  Et j’en ai bien profité ; croyez-moi, nous n’avons pas ce temps-là en Angleterre!

De plus, se déplacer à Valence est relativement facile une fois que vous avez compris comment fonctionnait le réseau de bus. Il vaut mieux connaître le dernier arrêt, pour que, contrairement à moi, vous ne vous retrouviez pas à la fin de la ligne sans savoir où vous êtes ! J’ai attendu que le chauffeur s’arrête et me conduise à mon arrêt. Bref, 3 semaines où je n’ai probablement pas aussi bien compris que ce que je pensais. Heureusement pour moi, malgré mon sens de l’orientation quasi inexistant, le chemin pour se rendre de la maison au travail ne consistait qu’à une série de lignes droites, mais j’emmenais toujours ma carte avec moi, juste au cas où ! »