‘Andy Warhol’ de Jack MitchellLa nuit du 12 novembre dernier a marqué un nouveau tournant dans la longue histoire de la prestigieuse maison londonienne de ventes aux enchères Christie’s. Elle a obtenue, en grande partie grâce à trois œuvres de l’artiste pop Andy Warhol, surpassant le record que la  propre Christie’s avait obtenue un an auparavant, quand avait été vendu un total de 611 millions de dollars en une soirée, dominé par une peinture trypique Trois études de Lucien Freud, de Francis Bacon, vendu aux enchères pour 142 millions de dollars (105 millions d’euros). Avec cette quantité payée aux enchères, de même, la plus grande vente jamais atteinte par Bacon (en 2008 Roman Abramovich a payé 64 millions pour une autre pièce de l’auteur britannique). Et Trois études de Lucien Freud est devenu, de même, le tableau le plus cher au monde jamais vendu aux enchères.

846 millions de dollars (plus de 682 millions d’euros) recueillis le 12 novembre dernier signifie un nouveau record absolu dans le monde aux enchères d’art. Mais surtout grâce à la vente de trois œuvres d’Andy Warhol. L’emblématique Triple Elvis a rapporté 65,7 millions d’euros (presque 81,5 millions de dollars), tandis que Quatre Marlons a été vendu pour 55,8 millions d’euros (un peu moins de 69 millions de dollars) et sa version particulière de Mona Lisa a changé de main pour 4,7 millions d’euros (5,8 millions de dollars). Malgré le succès de la soirée dédié à l’art contemporain, Warhol n’a pas pu dépasser son propre record de vente, attribué l’an dernier avec la vente aux enchères de Silver car crash pour 80 millions d’euros (plus de 99 millions de dollars).

En revanche, les auteurs ayant réussi à marquer un maximum de point, furent en autre, Cy Twombly, avec l’une de ses œuvres vendus à 55,8 millions d’euros (plus de 69 millions de dollars) ou George Baselitz avec 5,9 millions d’euros (7,3 millions de dollars). ’Quatre Marlons’ et 'Triple Elvis' de Andy Warhol Malgré l’expectation, l’œuvre Figure assise, de Francis Bacon, est tombé bien loin d’un nouveau record pour cet auteur, vendu finalement à 32 millions d’euros (39,7 millions de dollars).

Dans les mots de Brett Gorvy, Président et Directeur International de l’Art Contemporain et Après-Guerre de Christie’s, le résultat de la vente « peut être qualifié comme une étape et est une preuve de confiance dans le marché de l’art ». De son coté, Steven Murphy, Directeur Général de la maison londonienne, a déclaré que le résultat du 12 novembre « est un moment clé dans l’histoire de l’art démontrant que profiter des œuvres est devenu une quête universelle à notre époque ».